De-tortues-en-aiguilles-6

De-tortues-en-aiguilles-6

Lecture

Je ne peux passer une journée sans lire..................................


7 ans après...

Je viens de terminer ce beau livre de Guillaume Musso:

 

7 ans après...

7 ans après...

 

Résumé

 

Le mariage de Nikki et Sebastian tourne court, chacun obtient la garde d'un des enfants. Les années passent, Jeremy, le fils élevé par Nikki, disparaît. Contraints d'unir leurs forces pour le retrouver, Nikki et Sebastian s'engagent alors dans une course-poursuite, des rues de Paris à la jungle amazonienne, retrouvant une intimité qu'ils croyaient perdue à jamais.

 

 

Quatrième de couverture

 

Un divorce les avait séparés... ... le danger va les réunir Artiste bohème au tempérament de feu, Nikki fait irruption dans la vie sage et bien rangée de Sébastian. Tout les oppose, mais ils s'aiment passionnément. Bientôt, ils se marient et donnent naissance à des jumeaux : Camille et Jeremy. Pourtant, le mariage tourne court : reproches, tromperies, mépris ; la haine remplace peu à peu l'amour. Au terme d'un divorce orageux, chacun obtient la garde d'un des enfants : Sébastian éduque sa fille avec une grande rigueur alors que Nikki pardonne facilement à son fils ses écarts de conduite. Les années passent. Chacun a refait sa vie, très loin de l'autre. Jusqu'au jour où Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu'elle a de plus cher, Nikki n'a d'autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu'elle n'a pas revu depuis sept ans. Contraints d'unir leurs forces, Nikki et Sébastian s'engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu'ils croyaient perdue à jamais. Des rues de Paris au coeur de la jungle amazonienne Un thriller implacable brillamment construit Un couple inoubliable pris dans un engrenage infernal

 

« Une réunion de famille en forme de thriller, aussi haletante qu'originale. Guillaume Musso surprend jusqu'à la toute dernière page. » Jérôme Vermelin, Metro

 

 

 

Guillaume Musso

 

 

 

musso53.jpg

 

 

 

J'ai déjà lu pas mal de livres de cet auteur que j'adore!

 

Voir mon précédent article:ICI

 

 


26/07/2012
12 Poster un commentaire

Rose bonbon,noir goudron

J'ai récemment lu un livre de Frank Andriat envoyé par mon amie Françoise:"Jolie libraire dans la lumière",j'avais envie de relire cet auteur,j'ai donc commencé à lire ses autres ouvrages souvent destinés à la jeunesse,ils peuvent aider les jeunes pendant l'adolescence:ICI

 

Je viens de terminer:

Résumé

Mélanie a quinze ans. Sa vie, c'est plutôt « noir goudron » : son père ne lui adresse la parole que pour se plaindre, hurler ou l'agresser. Sa mère, elle demeure silencieuse.

Pour se protéger, Mélanie s'est construit une carapace solide, mais elle est bien seule. Il faudra une rencontre inattendue pour qu'elle regarde la vie d'un autre oeil... et pourquoi pas en rose bonbon ?

 

Biographie:

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

Frank Andriat est un écrivain belge né en 1958 à Ixelles. À 15 ans, il lance sa première revue littéraire, Cyclope, en compagnie de quelques amis. A 18 ans, il rentre à l'Université Libre de Bruxelles, d'où il sort quatre années plus tard en tant que licencié en philologie. Durant ses études, il publie son premier roman: Oiseaux de sang. Mais, par la suite, c'est surtout par la traduction d'œuvres argentines et espagnoles qu'il se fait connaître, grâce à sa parfaite maîtrise de la langue de Cervantès. En 1986, il publie le Journal de Jamila, qui est son premier succès. En 2001, fort de son expérience à l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, il signe Vocation Prof, qui gravite autour de son parcours d'enseignant.

 

Frank Andriat (né le 30 mars 1958 à Ixelles) est un écrivain belge connu pour ses livres comme La Remplaçante, Rue Josaphat ou Journal de Jamila.
En 1973, habitant et étudiant à Schaerbeek, il lance, avec des amis, une revue littéraire nommée Cyclope. En 1976, il publie son premier recueil de poèmes, Oiseaux de sang et commence des études de philologie à l'Université libre de Bruxelles. En 1980, il termine son mémoire de licence portant sur l'œuvre de Jean Muno. Dans les années suivantes, il traduit de nombreux romans de différents auteurs espagnols et argentins. En 1986, il publie le Journal de Jamila .
En 1992 il écrit, avec des étudiants, un livre sur Jean-Jacques Goldman. En 2001, il publie Vocation Prof dans lequel il relate son expérience en tant que professeur de français à l'Athénée communal Fernand Blum, école secondaire de Schaerbeek.

 


28/07/2012
4 Poster un commentaire

La remplaçante

 

J'ai récemment lu un livre de Frank Andriat envoyé par mon amie Françoise:"Jolie libraire dans la lumière",j'avais envie de relire cet auteur,j'ai donc commencé à lire ses autres ouvrages souvent destinés à la jeunesse,ils peuvent aider les jeunes pendant l'adolescence:ICI et ICI

 

Je viens de terminer:La remplaçante!

 

 

 

 

Résumé :


Raphaël déteste l'école, surtout les jours où il a cours de français avec Madame Grivet, la remplaçante de sa prof préférée, mademoiselle Laurent. Avec ses copains, il décide de lui faire la vie dure. Une rapide escalade entre le chahut et les mauvais coups commence. En famille, Raphaël joue au macho. L'humour de sa mère et le calme de son père le mettent dans tous ses états. Et ce n'est pas l'espièglerie de sa petite s¿ur qui l'apaise !

 

 

Biographie:


Dans la remplaçante, Frank Andriat a crée un univers bien particulier : celui de Raphaël et de ses copains que les lecteurs peuvent retrouver dans Ado blues, un recueil de cinq récits tendres et cocasses, dans Monsieur Bonheur et Vidéo poisse deux romans pleins de révolte, de sensibilité et d'humour.

 

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

 

 

 

Frank Andriat est un écrivain belge né en 1958 à Ixelles. À 15 ans, il lance sa première revue littéraire, Cyclope, en compagnie de quelques amis. A 18 ans, il rentre à l'Université Libre de Bruxelles, d'où il sort quatre années plus tard en tant que licencié en philologie. Durant ses études, il publie son premier roman: Oiseaux de sang. Mais, par la suite, c'est surtout par la traduction d'œuvres argentines et espagnoles qu'il se fait connaître, grâce à sa parfaite maîtrise de la langue de Cervantès. En 1986, il publie le Journal de Jamila, qui est son premier succès. En 2001, fort de son expérience à l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, il signe Vocation Prof, qui gravite autour de son parcours d'enseignant.

 

 

 

Frank Andriat (né le 30 mars 1958 à Ixelles) est un écrivain belge connu pour ses livres comme La Remplaçante, Rue Josaphat ou Journal de Jamila.
En 1973, habitant et étudiant à Schaerbeek, il lance, avec des amis, une revue littéraire nommée Cyclope. En 1976, il publie son premier recueil de poèmes, Oiseaux de sang et commence des études de philologie à l'Université libre de Bruxelles. En 1980, il termine son mémoire de licence portant sur l'œuvre de Jean Muno. Dans les années suivantes, il traduit de nombreux romans de différents auteurs espagnols et argentins. En 1986, il publie le Journal de Jamila .
En 1992 il écrit, avec des étudiants, un livre sur Jean-Jacques Goldman. En 2001, il publie Vocation Prof dans lequel il relate son expérience en tant que professeur de français à l'Athénée communal Fernand Blum, école secondaire de Schaerbeek

 

 


02/08/2012
4 Poster un commentaire

L'amour à boire

J'ai récemment lu un livre de Frank Andriat envoyé par mon amie Françoise:"Jolie libraire dans la lumière",j'avais envie de relire cet auteur,j'ai donc commencé à lire ses autres ouvrages souvent destinés à la jeunesse,ils peuvent aider les jeunes pendant l'adolescence:ICI ,ICI et ICI

 

Je viens de terminer:L'amour à boire.

 

 

Résumé :

Parce que chez lui ce n'est pas toujours drôle, Tchap va souvent chez son copain Abdennasser pour discuter de la vie et faire le plein d'amitié. Lorsqu'il rencontre la belle Adeline, il en tombe follement amoureux. Tant qu'il s'agit de sortir ensemble, de s'amuser, tout baigne, mais, quand surgissent les problèmes, Tchap prend conscience qu'à quinze ans... l'amour, ça semble un peu la mer à boire !
 
Biographie:
 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

 Frank Andriat est un écrivain belge né en 1958 à Ixelles. À 15 ans, il lance sa première revue littéraire, Cyclope, en compagnie de quelques amis. A 18 ans, il rentre à l'Université Libre de Bruxelles, d'où il sort quatre années plus tard en tant que licencié en philologie. Durant ses études, il publie son premier roman: Oiseaux de sang. Mais, par la suite, c'est surtout par la traduction d'œuvres argentines et espagnoles qu'il se fait connaître, grâce à sa parfaite maîtrise de la langue de Cervantès. En 1986, il publie le Journal de Jamila, qui est son premier succès. En 2001, fort de son expérience à l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, il signe Vocation Prof, qui gravite autour de son parcours d'enseignant.

 

 

Frank Andriat (né le 30 mars 1958 à Ixelles) est un écrivain belge connu pour ses livres comme La Remplaçante, Rue Josaphat ou Journal de Jamila.
En 1973, habitant et étudiant à Schaerbeek, il lance, avec des amis, une revue littéraire nommée Cyclope. En 1976, il publie son premier recueil de poèmes, Oiseaux de sang et commence des études de philologie à l'Université libre de Bruxelles. En 1980, il termine son mémoire de licence portant sur l'œuvre de Jean Muno. Dans les années suivantes, il traduit de nombreux romans de différents auteurs espagnols et argentins. En 1986, il publie le Journal de Jamila .
En 1992 il écrit, avec des étudiants, un livre sur Jean-Jacques Goldman. En 2001, il publie Vocation Prof dans lequel il relate son expérience en tant que professeur de français à l'Athénée communal Fernand Blum, école secondaire de Schaerbeek


05/08/2012
8 Poster un commentaire

Tabou

J'ai récemment lu un livre de Frank Andriat envoyé par mon amie Françoise:"Jolie libraire dans la lumière",j'avais envie de relire cet auteur,j'ai donc commencé à lire ses autres ouvrages souvent destinés à la jeunesse,ils peuvent aider les jeunes pendant l'adolescence:ICI , ICI ,ICI et ICI

 

Je viens de terminer:Tabou

 

Tabou

 

 

Résumé

  

Loïc est mort. Loïc s'est suicidé parce qu'il n'acceptait pas son homosexualité. Dans sa classe, c'est la consternation. Personne ne se doutait de rien. Sauf Philippe à qui Loïc a parlé quelques jours avant de se pendre, à qui Loïc a fait promettre de ne pas dévoiler son secret. Tabou.

 

Tabou.Il y a des sujets qu'on hésite à aborder. Parce que c'est plus facile. Plus lâche aussi, mais ça, on préfère l'oublier. Tabou. Quand on est différent, c'est difficile, mais c'est aussi tellement riche. Loïc s'est tu et il est mort. Aurait-il pu tendre la main vers les autres, aurait-il pu apprendre à s'aimer ? Ses amis, stupéfiés par ce geste, s'interrogent.

 

 

Biographie:

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

Frank Andriat est un écrivain belge né en 1958 à Ixelles. À 15 ans, il lance sa première revue littéraire, Cyclope, en compagnie de quelques amis. A 18 ans, il rentre à l'Université Libre de Bruxelles, d'où il sort quatre années plus tard en tant que licencié en philologie. Durant ses études, il publie son premier roman: Oiseaux de sang. Mais, par la suite, c'est surtout par la traduction d'œuvres argentines et espagnoles qu'il se fait connaître, grâce à sa parfaite maîtrise de la langue de Cervantès. En 1986, il publie le Journal de Jamila, qui est son premier succès. En 2001, fort de son expérience à l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, il signe Vocation Prof, qui gravite autour de son parcours d'enseignant.

 

 

Frank Andriat (né le 30 mars 1958 à Ixelles) est un écrivain belge connu pour ses livres comme La Remplaçante, Rue Josaphat ou Journal de Jamila.
En 1973, habitant et étudiant à Schaerbeek, il lance, avec des amis, une revue littéraire nommée Cyclope. En 1976, il publie son premier recueil de poèmes, Oiseaux de sang et commence des études de philologie à l'Université libre de Bruxelles. En 1980, il termine son mémoire de licence portant sur l'œuvre de Jean Muno. Dans les années suivantes, il traduit de nombreux romans de différents auteurs espagnols et argentins. En 1986, il publie le Journal de Jamila .
En 1992 il écrit, avec des étudiants, un livre sur Jean-Jacques Goldman. En 2001, il publie Vocation Prof dans lequel il relate son expérience en tant que professeur de français à l'Athénée communal Fernand Blum, école secondaire de Schaerbeek

 

 


08/08/2012
6 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :